Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural est en négociation avancée avec plusieurs firmes étrangères pour le développement de la culture du maïs en Algérie, a appris «Algérie-Focus.Com» de source ministérielle. Il s’agit, plus exactement, d’investisseurs et d’exploitants agricoles venus de France, du Canada, d’Italie, d’Espagne, du Qatar et d’Arabie Saoudite.

Ces opérateurs ont affiché, selon notre source, un fort intérêt pour l’exploitation des terres agricoles algériennes pour développer la culture du maïs et sa commercialisation par la suite. La nouvelle Loi d’orientation agricole permet aux propriétaires algériens de terres agricoles de s’associer à des partenaires étrangers dans le but d’accéder aux ressources financières ou au savoir-faire.

C’est dans cet esprit que les opérateurs étrangers intéressés devront s’associer avec des Algériens pour pénétrer le marché local. «Plusieurs propositions d’affaire sont sur le bureau du ministre Rachid Benaïssa. L’Algérie ne serait pas hostile à une telle démarche dans le but d’améliorer ses récoltes en maïs et réduire ainsi le montant de la facture d’importation de cette denrée», conclut notre source.

Nina A.