blank

Évoquant la question des terroristes récemment capturés par l’ANP et dont une partie a fait ses aveux sur la télévision publique, le président du haut conseil islamique (HCI), Abou Abdellah Ghlamallah , a estimé que ces personnes ont été fourvoyées et qu’ils ont été victimes d’une fausse interprétation de la religion.

Intervenant sur les ondes de la radio nationale ce dimanche, M. Ghlamallah a considéré les aveux de ces terroristes et l’expression de leur « remords » comme la preuve irréfutable que ces personnes ont été « fourvoyées ».

Dans le même ordre d’idée, il a insisté sur le fait de garantir une formation scientifique correcte et solide à tous les niveaux, y compris dans les universités, afin de renforcer ce qu’il a qualifié de « le référant religieux national ».

À ce sujet, il a précisé que le HCI a mis l’accent sur le rôle que nos savants et les associations religieuses se doivent de jouer pour combattre les idées étrangères au référant religieux national et ce, en utilisant les TIC.

Article précédentFrance / un jeune algérien de 28 ans torturé à mort
Article suivantMoyen-Orient : la Jordanie propose à Israël la création d’une réserve commune de blé et de produits alimentaires