Le juge a rendu son verdict dans l’affaire Djabelkheir poursuivi pour « atteinte aux préceptes de l’Islam ». L’islamologue a été condamné à une très lourde peine de prison ferme, assortie d’une amende.

A l’issue d’un procès kafkaïen, Saïd Djabelkhir a été condamné, ce jeudi, par le juge du tribunal de Sidi M’ Hamed à peine de trois ans de prison ferme sans dépôt, assortie d’une amende de 50 000 DA.

À sa sortie du tribunal, Saïd Djabelkhir a déclaré qu’il ferait appel et irait jusqu’en cassation si nécessaire. L’islamologue a été poursuivi pour des avis et des points de vue exprimés sur des médias et des réseaux sociaux.

Il s’agit notamment de ses cris et propos concernant le sacrifice du mouton, qui selon lui, «existait avant l’avènement de l’islam», sa critique à l’égard du « mariage précoce dans certaines sociétés musulmanes », ou encore son avis tranché  sur «certaines pratiques durant le pèlerinage à La Mecque » jugées comme étant des «rites païens»