Si l’on croit le Premier ministre Aïmne Benabderrahmene « l’Algérie peut atteindre la croissance des économies du G20 » et figurer ainsi parmi  les pays les plus développés au monde.

Cette déclaration a été faite hier jeudi, en marge du vote du projet de la loi de finances 2022 par la chambre haute du parlement algérien. À la clôture de la plénière, le Premier ministre a tenu à saluer les sénateurs pour avoir voté à l’unanimité ce texte.

« En adoptant la loi de finances 2022, vous avez consacré les principes de justice sociale, d’égalité devant la loi, de justice fiscale et de pérennité du budget de l’État », a déclaré le Premier ministre, non sans satisfaction, devant un parterre de journaliste.

Et d’ajouter que « l’Algérie peut atteindre la croissance des économies du G20 », tout en mettant en exergue « les ressources humaines » que recèle le pays, qui selon lui, « vont faire la différence dans le domaine économique ».

Le chef de l’exécutif a évoqué, par la suite, les ressources naturelles dont regorge le pays, en insistant sur le fait que celles-ci ne manqueront pas d’être exploitées.