Amira Bouraoui, « l’opposante » franco-algérienne, arrive en France sous protection policière

    0
    amira bouraoui

    Lyon, France – La franco-algérienne Amira Bouraoui, poursuivie par la justice algérienne, a été évacuée vers la France en coordination avec l’ambassadeur de France en Tunisie et les services de renseignement français DGSE, selon des sources fiables.

    À son arrivée à l’aéroport de Lyon, la police française a refusé de marquer les documents de voyage de Bouraoui et de lui accorder un permis d’entrée sur le territoire français, décidant de la renvoyer à sa destination d’origine. Cependant, cette décision a été rapidement annulée après l’intervention du colonel des services de renseignement français DGSE, qui a accompli les démarches nécessaires pour faire sortir Bouraoui de l’aéroport malgré le refus de la police française.

    La presse française a rapporté que Bouraoui était entrée en France sous protection française. L’avocat français François Zimmerli, qui défend Bouraoui, a remercié les autorités françaises pour leur intervention pour évacuer la militante vers la France, malgré la décision de justice rendue contre elle en Algérie.

    Bouraoui a été arrêtée en Tunisie alors qu’elle était en situation irrégulière et sur le point d’être expulsée vers l’Algérie. Les autorités algériennes soupçonnent les autorités françaises d’avoir exercé une pression illégale sur les autorités tunisiennes pour permettre à Bouraoui de se rendre en France.

    Cependant, malgré les doutes et les interrogations, la princesse Bouraoui se trouve désormais en France sous la protection des autorités françaises. La situation est à suivre de près, alors que les relations entre l’Algérie et la France peuvent être altérées par cette affaire.

    Article précédent« Charlie Hebdo » se moque de la tragédie des victimes du tremblement de terre en Turquie et en Syrie
    Article suivantLa neige fait son grand retour en Algérie: 17 wilayas touchées, les précipitations s’annoncent abondantes