Après des négociations difficiles, l’Algérie recevra à cette date les bombardiers russes Su-34

0
bombardiers russes Su-34
Advertisement

Algerie: Le site Internet Arab Defence, spécialisé dans les affaires militaires dans la région arabe, a révélé que l’Algérie devait recevoir de la Russie les premiers bombardiers Su-34, d’ici quelques mois.

La même source a déclaré que la Russie livrera des bombardiers Su-34 à l’Algérie à la fin de cette année, ou au début de 2023, si la guerre ukrainienne l’en empêche.

L’Algérie recevra ses bombardiers, selon un contrat signé avec le partenaire russe, pour importer 14 bombardiers, avec la possibilité d’ajouter un autre escadron .

À cet égard, le même site Internet a indiqué que l’Algérie avait entamé des négociations difficiles avec les Russes, qui ont duré des années 8. La partie russe a négocié la fourniture de bombardiers Su-32 à l’Algérie, tandis que les autorités algériennes ont refusé cela, car ce modèle est considéré comme un modèle faible par rapport au Su-34″.

Les négociations se sont terminées par un accord selon lequel l’Algérie obtiendrait des avions Su-34 dans la quantité qu’elle souhaitait.

Quant aux caractéristiques de ces bombardiers russes, ils se caractérisent par des frappes à longue portée, grâce à leur lourde charge de munitions, comme la bombe lourde « Cap-1500L », destinée à détruire des installations telles que des aéroports et des centres de commandement grâce à sa Ogive de 1,2 tonne.

Il contribuera également au renforcement de l’armée de l’air algérienne.

Le Su-34 est un descendant du Su-24, dont l’Algérie possède 36 appareils .

Ces bombardiers russes ont également la capacité d’effectuer des tâches de guerre électronique et de supprimer les défenses aériennes avec des missiles anti-radar Ka-ASH-31.

Il est à noter que l’Algérie s’est classée sixième dans la liste des 10 plus grandes forces aériennes de la région au cours de l’année 2021, avec 551 avions de combat.

Article précédentL’Algérie commence à exploiter l’Oasis de Laâroudha, récupérée auprès des agriculteurs marocains
Article suivantEntretiens algéro-émiratis sur les opportunités d’investissement dans le secteur énergétique algérien