Après la fin de la saison, Riyad Mahrez fait allusion à son avenir avec Manchester City

0
Riyad Mahrez
Advertisement

Algerie Foot: L’international algérien, Riyad Mahrez, a scellé sa saison en cours avec son club, Manchester City, en remportant le titre de Premier League anglaise.

Le sacre de City est intervenu après un scénario historique, puisqu’il était proche de perdre le titre au profit du Liverpool FC lors des derniers tours de « Premier League ».

les compagnons de l’international algérien, Riyad Mahrez, ont réussi à renverser leur déficit par un doublé net pour décrocher un triplé, grâce auquel ils ont réussi à décrocher leur quatrième titre en championnat en cinq ans.

Mahrez a fait allusion à son avenir avec son équipe, Manchester City, après la fin du dernier match de la saison, à travers des déclarations faites à la chaîne « Canal Plus ».

Mahrez a déclaré dans ses déclarations: « La saison prochaine, nous reviendrons également forts et remporterons à nouveau le titre, nous ne devons pas nous arrêter là. » « Liverpool nous motive à toujours faire de notre mieux », a-t-il ajouté.

L’ ailier a confirmé que son club, Manchester City, méritait de remporter le titre cette saison, car lui et ses collègues s’effondrent puis reviennent forts, comme cela s’est produit lors du match d’Aston Villa.

Il s’agit du quatrième sacre de l’international algérien durant ses années en Premier League anglaise, où il avait précédemment remporté un titre avec Leicester City, et lui en a infligé trois avec les « Citizens ».

L’international algérien a égalé le nombre de l’attaquant ivoirien Didier Drogba avec quatre titres chacun, au premier rang des joueurs africains les plus sacrés de la Premier League anglaise.

Le capitaine de l’équipe nationale est le seul joueur arabe à atteindre ce nombre de couronnes en « Premier League », car aucun joueur n’a précédé ce nombre auparavant.

Article précédentPour ces raisons.. MC Alger dénonce et jure de recourir à la justice
Article suivantLe Tribunal Arbitral du Sport (TAS) rend une décision contre « FAF »