Tebboune

Le président Abdelmadjid Tebboune est rentré ce vendredi 12 février à Alger après un séjour de 33 jours en Allemagne, où il a été opéré du pied après des complications liées au Covid-19, annonce l’agence officielle APS. 

Hospitalisé depuis un mois à Berlin, durant lequel il a subi une intervention chirurgicale réussie le 20 janvier au pied droit, suite à une complication due à la Covid-19.

Selon l APS, Le président Abdelmadjid Tebboune a été accueilli à l’aéroport militaire de Boufarik, par les présidents du Conseil de la nation par intérim, Salah Goudjil, de l’Assemblée populaire nationale (APN), Slimane Chenine, et du Conseil constitutionnel, Kamel Fenniche, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, le chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), le général de corps d’armée, Saïd Chengriha, et le directeur de cabinet à la présidence de la République, Noureddine Baghdad Daidj.

 

Ce deuxième séjour du président de la république été largement commenté par les Algériens, même si cette fois-ci il n’y a pas eu de rumeurs relatives à l’éventualité de la dégradation de son état de santé, «Le traitement de ces complications, qui ne présentent pas un caractère urgent, était déjà programmé avant le retour d’Allemagne du président Tebboune, le 29 décembre dernier. Toutefois, ses engagements n’avaient pas permis, entre-temps, un tel déplacement», avait ajouté la Présidence le jour de son retour en Allemagne.

Abdelmadjid Tebboune a réaffirmé que ce séjour «était programmé afin de poursuivre le protocole thérapeutique, décidé par les professeurs, et dont il ne reste pas beaucoup, mais qui est nécessaire», en précisant qu’«une petite intervention chirurgicale au niveau du pied n’est pas à écarter». Dix jours plus tard, soit le 20 janvier, la présidence de la République avait indiqué, dans un second communiqué relatif à ce deuxième séjour, que Abdelmadjid Tebboune avait «subi ce jour une intervention chirurgicale réussie au pied droit et devrait regagner le pays dans les prochains jours».

Pour mémoire, le président Tebboune avait critiqué le Gouvernement, Juste avant son retour en Allemagne, « Le gouvernement, comme on l’a dit, il y a du bon et du moins bon », avait-t-il dit dans une brève déclaration filmée par la télévision nationale. Cette déclaration avait, depuis, alimenté les rumeurs sur un prochain remaniement du Gouvernement.

Parmi les dossiers prioritaires qui attendent le président algérien, figurent un probable remaniement ministériel et l’élaboration de la nouvelle loi électorale en vue des prochains scrutins locaux et législatif anticipés, en principe d’ici à la fin de l’année.

Tebboune pourrait également réagir officiellement à la publication du rapport de l’historien français Benjamin Stora sur la colonisation et la guerre d’Algérie (1954-1962) commandé par le président Emmanuel Macron et publié le 20 janvier, dans le but de « réconcilier les deux rives de la Méditerranée ».