Avec la participation de « Soolking »… Lancement d’une campagne de solidarité avec les influenceurs interpellés

    0
    numidia rifka

    Algérie: Certains des pionniers des réseaux sociaux ont organisé une campagne de solidarité avec les influenceurs interpellés , Numidia Lazul , Farouk Boujmelin, dit « Rifka » et Muhammad Aberkan, dit « Stanley ».

    Des militants ont lancé un tag intitulé #Raho_galat, qui a été largement diffusé aujourd’hui, dimanche, sur Facebook, Instagram et Twitter.

    Les propriétaires de la campagne pensent que Numidia Lazoul, « Stanley » et « Rifka » ont été lésés, et que le responsable en cas d’escroquerie aux étudiants est le propriétaire de l’entreprise fictive et ceux qui l’accompagnent.

    Parmi les participants les plus éminents de la campagne figure l’artiste Abdel Raouf Deradji, connu sous le nom de scène « Soolking », qui a écrit le hashtag dans la fonction de publication temporaire sur son compte Instagram vérifié.

    Les participants à la campagne, à travers des publications sur leurs comptes de réseaux sociaux, ont exprimé leur espoir que les trois influenceurs soient libérés.

    Le juge d’instruction du tribunal de dar el beida a, jeudi dernier à l’aube, ordonné le placement en détention provisoire de Nomdia Lazoul, « Rifka » et « Stanley ».

    Le propriétaire de la société fictive Futur Gate, Oussama Razaki, a également connu le sort des trois influenceurs, où il a été placé en détention provisoire.

    Les personnes concernées font face à des accusations liées au crime de blanchiment d’argent et au crime de traite des personnes commis par un groupe criminel organisé à caractère transnational.

    Outre le délit de violation de la législation et de la réglementation des changes et des mouvements de capitaux à destination et en provenance de l’étranger, le délit de faux et usage de faux dans les documents bancaires, le délit de faux et usage de faux dans les documents administratifs, et la fraude dirigée au public.

    La Direction générale de la sécurité nationale a confirmé que 75 étudiants ont été escroqués par une entreprise qui les a obligés à s’inscrire et à pratiquer des études au niveau d’universités étrangères en Ukraine, en Turquie et en Russie.

    Article précédentUn journaliste marocain appelle « BeiN Sport » à expulser Hafid Derradji
    Article suivantLa contagion de la hausse des prix va-t-elle se transmettre au lait subventionné ?.. Le ministre de l’agriculture tranche la polémique