Ghardaïa

Algérie: La chaîne de la British Broadcasting Corporation « BBC » a diffusé un film documentaire sur la région de la vallée du M’zab dans l’Etat de Ghardaïa , dans lequel il évoque les anciennes traditions des habitants de la région et leur mode de vie unique.

Le film, qui a été publié sur le site Internet de la chaîne, s’intitulait : « Villes fortifiées aux frontières du désert », préparé par l’écrivain voyageur Simon Oren.

Oren a déclaré que la région est située dans le « plus grand pays d’Afrique » et « le dixième au monde », exprimant son étonnement devant son immensité et la diversité de ses paysages au milieu de chaînes de montagnes pittoresques, de déserts chauds et de ruines romaines.

Il a ajouté que la région possède également « le plus grand désert chaud du monde et une nature sauvage étonnante et aride avec des chaînes de montagnes volcaniques, des plaines de gravier, de grandes courses ou des mers de sable mouvantes ».

Le travail portait sur la construction de 5 palais historiques dans cet espace désertique, et parlait également des « magnifiques châteaux qui ont été construits le long de la vallée du M’zab ».

L’auteur du documentaire a souligné que la ville d’« Al-Atf » est la ville la plus ancienne, puisqu’elle a été fondée en 1012, en plus de « Malika », « Bonoura », « Bani Yazghan » et « Ghardaia », qui est le cœur commercial de la vallée du M’zab.

La chaîne précise que la région du M’zab a été classée en 1982 au patrimoine mondial de l’UNESCO en raison de sa culture et de son architecture particulière.

Le documentaire vantait la solidarité communautaire et la tolérance qui caractérisent les habitants de la vallée du M’zab, « les deux caractéristiques nécessaires pour survivre dans le désert et maintenir l’unité au sein de la population ».

Les costumes traditionnels et les vêtements spécifiques à la région, tels que « Al-Hayek » et « Loubia Pants » ont suscité l’intérêt de Simon, soulignant qu’ils font partie du caractère unique du Mizab et de son identité.

« Le pantalon est facile à porter et permet un mouvement facile et flexible », a déclaré le journaliste.

La BBC s’est également occupée de la gestion de l’eau dans les palmeraies, qui est soumise à des règles « strictes » et supervisée par une régie des eaux qui n’autorise aucun abus en imposant des sanctions à ceux qui prélèvent plus que leur part.

Article précédentHadj : les plus de 65 ans interdits de pèlerinage
Article suivantAmbassadeur d’Algérie en Italie : Nous sommes prêts à couper l’approvisionnement en gaz de l’Espagne si elle exporte vers un autre pays