blank

Le tribunal de Sidi M’hamed a prononcé une peine de quatre ans de prison ferme, assortie d’amendes à l’encontre du patron de ETRHB Ali Haddad, l’ancien ministre des Travaux Publics, Amar Ghoul et un certain nombre d’autres responsables et commis de l’État, poursuivis dans l’affaire du projet de réalisation de la double voie Ain Defla-Bourached.

Ainsi, l’ancien ministre des Travaux publics Amar Ghoul, l’ancien wali d’Ain Defla Abdelkader Kadi, l’ancien directeur des travaux publics de la wilaya d’Ain Defla, Khlifaoui Ali et l’homme d’affaires Ali Haddad, ont écopé d’une peine de quatre ans de prison ferme, assortie d’une amende de 200 000 DA.

De son côté, l’ancien ministre des Travaux publics, Abdelkader Ouali, a écopé d’une peine de trois ans de prison ferme, assortie d’une amende de 200 000 DA.

Le juge a également ordonné la saisie de tous les biens mobiliers et immobiliers, ainsi que les comptes bancaires pour tous les prévenus condamnés.

Toutes les personnes condamnées étaient poursuivies pour « octroi d’indus privilèges », « abus de fonction » et « infraction à la loi ».

Article précédentDiplomatie / le secrétaire d’État américain Antony Blinken à Alger la semaine prochaine
Article suivantDjamel Belmadi / « Cette génération mérite d’aller au mondial »