Crise des droits de l’homme au Maroc : un ancien ministre met en garde contre les conséquences pour les pays voisins

0
Mohamed Zayan, ancien ministre des droits de l'homme au Maroc

Mohamed Zayan, ancien ministre des droits de l’homme au Maroc, a récemment déclaré que le régime du Royaume était devenu une menace pour les pays voisins en raison de la détérioration des droits de l’homme et du contrôle des renseignements sur les partis, y compris l’opposition, ainsi que sur les médias. Cette annonce a été faite par le biais d’un message publié par un journal espagnol.

Zayan a été emprisonné pendant des semaines après avoir appelé publiquement le roi Mohammed VI à abdiquer en faveur de son fils, en raison de son absence permanente du pays et du contrôle exercé par les conseillers et les responsables du renseignement sur la gouvernance du pays.

Agé de 80 ans, il est actuellement incarcéré à la prison d’Al-Arjat, située dans la ville de Salé, depuis novembre 2022, faisant de lui « le prisonnier le plus âgé du monde ».

Les commentaires de Zayan soulèvent des inquiétudes quant à la situation politique et sociale actuelle au Maroc. Les atteintes aux droits de l’homme sont devenues monnaie courante, tandis que la liberté d’expression et les droits de la presse sont constamment bafoués. Cette situation a des répercussions sur les pays voisins qui doivent faire face aux conséquences de la politique agressive et expansionniste du régime marocain.

La détérioration des droits de l’homme et la suppression de la liberté d’expression ont également suscité l’inquiétude de la communauté internationale, qui appelle le Maroc à respecter les droits de l’homme et à garantir la liberté de la presse.

Le cas de Mohamed Zayan est emblématique des pratiques du régime marocain, qui ne tolère pas la dissidence ou la critique. La récente déclaration de Zayan souligne une fois de plus l’urgence pour le Maroc de mettre fin à sa politique de répression et de rétablir les droits de l’homme et la liberté d’expression.

https://twitter.com/fcarrionmolina/status/163228673681756569

En conclusion, la situation actuelle au Maroc soulève de graves préoccupations quant à l’état des droits de l’homme et de la liberté d’expression. La déclaration de Mohamed Zayan met en évidence la politique répressive du régime marocain, qui a des conséquences sur les pays voisins et attire l’attention de la communauté internationale. Il est temps pour le Maroc de mettre fin à cette politique de répression et de rétablir les droits de l’homme et la liberté d’expression.

Article précédentGrève des fonctionnaires en France : Air Algérie annule plusieurs vols vers le pays
Article suivantCAN 2025 : Algérie et Maroc en tête de liste pour l’accueil de la compétition continentale