Sonatrach Eni

Algérie : Sonatrach a annoncé, ce mardi, la signature d’un nouvel accord commercial avec le partenaire italien « Eni » , dans le cadre de la consolidation du partenariat et de la coopération entre les deux institutions.

Un communiqué du groupe indique que l’accord de partenariat et de coopération dans le domaine de la formation et de la formation, qui a eu lieu en Italie, vendredi, a été signé entre l’Institut algérien du pétrole de Sonatrach et l’université italienne commune Eni.

La même source a ajouté, que l’accord s’inscrit dans le cadre de la consolidation du partenariat stratégique entre l’Algérie et l’Italie et du renforcement des ponts de coopération historique entre Sonatrach et Eni, concrétisation de l’accord-cadre signé en 2021 dans lequel les deux parties ont exprimé leur volonté établir des relations dans les domaines de la formation et du développement des compétences.

Selon Sonatrach, cet accord vise notamment à renforcer la coopération dans le domaine des activités liées au développement et à la valorisation des ressources humaines, ainsi qu’à développer les connaissances et les compétences administratives et techniques des employés dans les domaines de la chaîne de valeur du complexe.

Le 3 avril, le directeur général du complexe italien « Eni », Claudio Descalzi, est arrivé en Algérie, où il s’est entretenu avec le président-directeur général de Sonatrach des investissements en cours et de la production d’hydrocarbures au niveau des champs exploités par les deux sociétés, en plus de fournir à l’Italie du gaz et d’éventuelles perspectives d’avenir.

Au cours de l’entretien, les deux responsables ont exprimé leur volonté d’accélérer le développement de nouveaux projets pétroliers et gaziers dans la région de Birkin Sud, dans le cadre du contrat entré en vigueur en mars dernier.

Le projet est l’établissement d’une nouvelle zone d’activité pour le développement des gisements de pétrole et de gaz dans la région, avec l’adoption d’un rythme accéléré.

L’entreprise italienne a des relations distinguées et historiques avec l’Algérie, où elle n’a pas atteint le seuil de rentabilité dans les années les plus sombres, semblables à la décennie noire, comme l’a confirmé son PDG Claudio Descalisi.

Article précédentVidéo| samir benlarbi: « Le gang » est prêt à rendre l’argent pillé en échange de la liberté
Article suivantL’Algérie signe un important accord stratégique avec la Russie