Tebboune

Algerie: L’initiative « La Réunion », évoquée par l’Agence algérienne de presse, a fait l’événement au niveau national et dans les médias, bien que le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, ne l’ait pas encore annoncé à titre officiel.

Les médias ont révélé plus de détails sur l’initiative, qui devrait être la première étape préparatoire à la libération des militants politiques.

Le site Internet Arab Post a rapporté, citant des sources bien informées, que les juges de la république avaient reçu des instructions pour convertir les affaires pénales des militants politiques et des droits de l’homme actuellement en prison en délits, « en préparation de leur libération ».

Selon les mêmes sources, cette étape signifie la délivrance de peines clémentes à leur encontre qui n’excèdent pas la période qu’ils ont passée en détention provisoire, c’est-à-dire leur libération.

Elle a ajouté que le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, compte clore définitivement ce dossier, libérer les prisonniers politiques et se réconcilier avec l’opposition à l’étranger, avant les célébrations du soixantième anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, qui auront lieu le 5 juillet 2022.

Dès que l’agence de presse algérienne a annoncé l’initiative, même les partis et forces politiques ont annoncé leur implication.

A cet égard, le Rassemblement national démocratique a annoncé , dimanche, son soutien à l’initiative « syndicale » annoncée au profit des opposants algériens qui se trouvent à l’extérieur du pays.

Le Front de libération nationale a également annoncé son implication dans l’initiative.

Des sources médiatiques ont révélé que des dissidents du mouvement Rashad avaient l’intention de former un nouveau parti en Algérie, dans le cadre de la même initiative.

Article précédentApprobation du lancement de la première phase du projet minier de Ghar Jbeilat
Article suivantLe film algérien « Sola » remporte le prix du meilleur film au festival « Malmö » en Suède