Sola

Algerie: Le film algérien « Sola » a remporté le prix du meilleur film au Festival du film de Malmö en Suède.

L’héroïne du film, l’actrice algérienne Sola Bahri, a également été couronnée du prix de la meilleure actrice au 13e Festival du film suédois.

Le film « Sola », qui a remporté le prix du meilleur film au Festival du film africain, asiatique et latino-américain de Milan, en Italie.

Le film a été réalisé par le jeune algérien Esaad Salah et a été produit par la société de production cinématographique Esaad.

Et le film, qui est la première œuvre de fiction sur le chemin de Salah, avait déjà remporté 8 des 14 prix nominés pour lui, selon l’agence « Russia Today ».

Le film Salah Esaad, en 2020, a remporté un prix important au Festival international du film de Venise, et le prix est pour que le film bénéficie de services de marketing et de distribution dans le monde arabe.

A noter que le film « Sola » a été projeté pour la première fois en Algérie en mars dernier, dans le cadre de la manifestation « No Means No ».

Une histoire vraie qui inspire l’écrivain et se transforme en un film à succès

Les événements du film tournent autour de la jeune fille, Sula, qui est expulsée par son père de la maison familiale parce qu’elle est tombée enceinte hors mariage, pour se retrouver avec son bébé sans domicile, pour tenter de trouver un abri, jusqu’à ce qu’elle finisse passer d’une voiture à l’autre avec plusieurs personnes tout au long d’une nuit pleine d’événements intéressants.

Le réalisateur a traité d’une histoire vraie qu’il a transformée en une œuvre cinématographique qui a remporté de nombreux éloges de la part des gens du secteur à l’échelle mondiale, d’autant plus qu’elle comprend de nombreuses scènes rapprochées.

Le film a été tourné à l’intérieur des voitures, dans la volonté de l’écrivain de faire la lumière sur les scènes de persécution vécues par la mère « Sola » en tant que mère célibataire dans une société qui rejette la grossesse hors mariage.

Dans une déclaration au site « Sky News », le réalisateur du film a confirmé que les scènes du film étaient inspirées d’une histoire vraie vécue par l’héroïne du film, Sola Bahri.

Et la réalisatrice a choisi de jouer dans son premier film à partir de la performance de la véritable héroïne de l’histoire, pour donner plus de crédibilité au film.

Pour sa part, Sola Bahri a déclaré au même site, et a appelé les gens à ne pas considérer toutes les femmes comme des coupables, mais plutôt comme des « victimes de la société ».

Sola Bahri a déclaré: « Le film a dépeint une partie de son histoire avec la cruauté de la vie, qui ne pardonne pas à ceux qui font des erreurs. »

Article précédentDivulgation des détails de l’initiative « La Réunion »
Article suivantL’économie algérienne est la première du Maghreb et la quatrième d’Afrique en 2022