embouteillage

Un groupe sino-malaisien et deux groupes algéro-chinois ont été présélectionnés pour la gestion des flux de circulation routière à Alger.

Le cahier des charges relatif au projet de réduction de la congestion routière dans la capitale serait en voie d’achèvement, a indiqué le ministère des Travaux publics, ajoutant que les entreprises chinoises ont proposé de financer le projet avec des fonds qu’elles comptent obtenir auprès de banques chinoises.

Il convient de rappeler que l’Algérie avait signé un accord avec un groupe espagnol en 2016, pour la création d’une société algéro-espagnole qui a été chargée de la mise en place d’un système de contrôle du trafic et d’éclairage public dans la capitale.