En chiffres.. d’énorme sommes d’argent hors du contrôle de l’Etat algérien

0
l'argent
Advertisement

Algérie: plusieurs experts ont révélé des niveaux élevés d’argent circulant en dehors du cadre institutionnel financier.

Un conseiller de la Banque centrale algérienne, Nabil Jomaa, a révélé que le volume des fonds circulant sur le marché parallèle est estimé à environ 35-40 milliards de dollars.

Le même expert financier a déclaré que la valeur de l’épargne logement des Algériens est estimée à environ 25 à 30 milliards de dollars.

La valeur des fonds échappant au contrôle de l’État est estimée à environ 60 à 70 milliards de dollars, entre l’épargne des Algériens et l’argent circulant sur le marché parallèle.

Jomaa a expliqué que l’argent circulant hors du contrôle des autorités officielles est presque égal au budget annuel de l’Etat algérien.

Ces énormes fonds sont d’une grande importance, avec lesquels l’économie algérienne peut se redresser, surtout s’ils sont injectés dans les banques et les institutions financières qui ont connu une crise de liquidité, et l’élimination de la stagnation économique.

Il convient de noter que le gouvernement d’Amène Benabderrahmane, dans son plan d’action approuvé, a proposé des mécanismes pour lutter contre le marché noir et relancer l’économie nationale.

Le plan stipulait la nécessité de lutter contre le marché parallèle des devises fortes, de revoir la politique de change en fonction des besoins des exportateurs et de suivre le rythme de l’inévitable ouverture de l’économie nationale.

Malgré les promesses faites par le gouvernement , l’économie parallèle reste un phénomène endémique qui érode l’économie nationale.

Article précédentLe président Tebboune présente un plan à l’Union africaine pour lutter contre le terrorisme
Article suivantUn ancien ambassadeur tunisien explique ce que Tebboune voulait dire lorsqu’il parlait de la démocratie en Tunisie