el watan

Les pionniers des sites de réseaux sociaux s’en sont pris au journal francophone Al-Watan pour avoir publié une image qu’ils ont qualifiée d' »offensante » pour le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra.

Al-Watan a publié une photo de Lamamra, accompagné du président français Emmanuel Macron, à la une du numéro d’aujourd’hui, intitulé « La perversion de Macron », dans laquelle Lamamra apparaît avec la tête inclinée devant le président français.

Les pionniers des médias sociaux considéraient la première image de la patrie comme une autre chute après la chute de la suppression du minaret de la mosquée d’Alger lors de sa couverture des obsèques de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika.

Abdelali Mozgish a déclaré dans un post Facebook qu’une
simple lecture sémiologique montre la déviation de la « patrie » française.

Quant à Ali Azazka, il écrit : « Le très professionnel journal Al-Watan continue de trafiquer et choisit une image qui a des connotations claires après la remise des diplômes du jeune Macron.

Alors qu’Ahmed Hafsi a tweeté : « Le journal Al-Watan, porte-parole d’Al-Kidoursi, ne veut pas déranger Paris, une image de celui-ci qui est plus qu’un signe et une lecture.

Quant à Sharfi Ahmed, il a tweeté sur le même sujet
dans une nouvelle provocation à l’Algérie et au peuple de la patrie, qui parle la langue Macron, et aborde la question des Bahlul français. Elle a choisi une image de Macron supérieure à celle de Lamamra, pour lui donner un statut.

Il est à noter que les ministères de la Communication et des Affaires religieuses avaient adressé un sévère avertissement au journal en raison de sa suppression du minaret de la Grande Mosquée.

Ensuite, le directeur du journal a minimisé cela, soulignant que la suppression du minaret était intentionnelle pour des raisons techniques.