En France, un jeune candidat aux élections législatives d’origine algérienne et militant de La France Insoumise a du se retirer de la course à cause d’un acharnement su sa personne et des menaces de mort.

« Tous les jours, une nouvelle calomnie, une nouvelle insulte, une nouvelle menace de mort, une nouvelle accusation » a écrit Taha Bouhafs natif d’Ain El Beïda non sans dépit dans un tweet.

Invité sur un plateau de la chaine France2, le député insoumis Alexis Corbière a confirmé ce retrait. A la question de savoir « Est-ce qu’il ne sera plus le candidat de l’Union populaire ? », l’élu du parti de La France Insoumise dirigé par Jean-Luc Mélenchon a répondu : « Je crois qu’il faut l’interpréter comme ça. C’est ce qu’il vient d’annoncer au milieu de la nuit. » Une décision qu’il regrette et qui « lui fait de la peine ».

De son côté, le leader des insoumis, Jean-Luc Mélenchon, a écrit dans un tweet ce mardi: « Taha Bouhafs retire sa candidature aux législatives. Une meute s’est acharnée contre lui. À 25 ans c’est lourd de vivre avec des menaces de mort et des mises en cause publiques quotidiennes. Je m’en veux de ne pas avoir su le réconforter autant que nécessaire ».

Article précédentUne campagne raciste contre un Algérien candidat aux législatives françaises et le forçant à reculer
Article suivantAlgérie-Russie : Tebboune officiellement invité à Moscou