Industrie automobile : les objectifs du gouvernement concernant le taux d’intégration

0
Advertisement

Évoquant la question en marge du Salon international de la sous-traitance (ALGEST 2022), le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar a tablé pour un taux d’intégration de 40% durant les cinq premières années.

Le premier responsable du secteur a défendu la mise en place d’une stratégie claire pour développer une industrie réelle couvrant toutes les activités du secteur, et tout particulièrement les industries mécaniques.

« La tendance sera à la création d’une véritable industrie avec des taux d’intégration allant jusqu’à 40% dans les 5 ans suivant le début de l’industrialisation, par la création d’un partenariat gagnant gagnant et en mobilisant les capacités et compétences disponibles localement ou avec un partenariat étranger, à condition d’assurer le transfert de technologie », a-t-il souligné.

Article précédentCorruption : l’ancien SG de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi Saïd, condamné à une lourde peine de prison
Article suivantBordj Badji Mokhtar : un accident de la circulation provoque un véritable carnage