L’activiste Brahim Lalami a été condamné jeudi, à une peine de trois mois de prison ferme par le tribunal de Ain Témouchent pour émigration clandestine.

La peine prononcée par le juge a été assortie d’une amende de 30 000 DA, indique le Comité national pour la libération des détenus (CNLD).

Le jeune militant et figure du Hirak avait tenté de rejoindre les cotes espagnoles à bord d’une embarcation de fortune, avant d’être arrêté.