Justice : Kamel Chikhi, dit « El Boucher », condamné à deux ans de prison ferme

0
Advertisement

Le tribunal de Tipaza a prononcé ce dimanche, une peine de deux ans de prison ferme contre Kamel Chikhi, dit « El Boucher », accusé dans une affaire liée à la corruption.

Le juge a retenu une peine de deux ans de prison ferme à l’encontre de Kamel Chikhi accusé d’« octroi d’indus privilèges », tandis qu’un notaire répondant aux initiales (Ch. A) au centre-ville de Tipaza a été acquitté, dans le cadre de cette affaire, de toutes les charges retenues contre lui, a indiqué l’APS.

Un chef de service chargé de l’enregistrement aux impôts à quant à lui été condamné à deux ans de prison dont une année avec sursis, pour « octroi de dégrèvements et des exemptions fiscaux illégaux », alors qu’il a été acquitté de l’accusation d’obtention « d’indus privilèges ».

Figurait également parmi les accusés, une inspectrice centrale et cheffe de bureau du même service des impôts. Celle-ci a écopé d’une peine d’une année de prison avec sursis.

Lors de l’audience du 4 avril dernier, le procureur avait requis une peine de dix ans de prison ferme assortie d’une amende d’un million de DA à l’encontre de Kamel Chikhi, dit « El Boucher ».

Article précédentTourisme saharien / Adoption d’un circuit touristique à Ouargla
Article suivantAfin de casser les prix de la pomme de terre : l’ONILEV procède à un déstockage