Le verdict est tombé aujourd’hui le 22 mars 2022 dans le procès en appel de Fethi Ghares. Le coordinateur national du Mouvement démocratique et social quittera la prison aujourd’hui après avoir purgé sa peine.

À l’issu de son procès en appel ce mardi, le juge de la Cour d’Alger a prononcé une peine d’un an de prison à l’encontre de Fethi Ghares, dont six mois ferme,indique le comité national pour la libération des détenus (CNLD).

Lors de l’audience du 8 mars, le parquet avait requis une peine de trois ans de prison ferme assortie d’une amende.

L’homme politique était poursuivi pour « atteinte à la personne du président de la République », « outrage à corps constitué », « diffusion de publications pouvant porter atteinte à l’intérêt national », « diffusion d’informations pouvant porter atteinte à l’unité nationale » et « diffusion d’informations pouvant porter atteinte à l’ordre public ».

Article précédentCorruption / mandat d’arrêt international lancé contre le fils d’Amar Saadani
Article suivantDes instituteurs algériens pour enseigner l’arabe en France