Le ministre du Commerce ne manquera pas de provoquer la controverse, notamment après avoir déclaré, ce lundi, que durant le mois de Ramadhan, les prix des produits alimentaires étaient raisonnables.

Prenant la parole en marge d’une réunion d’évaluation des marchés durant le mois sacré, M. Rezig s’est targué du fait que tous les produits alimentaires et agricoles étaient disponibles, et ce, dans toutes les wilayas du pays, bien que certains d’entre eux n’étaient pas des produits de saison, a rapporté El Khabar.

Le ministre est allé jusqu’à dire que les prix de ces produits étaient raisonnables, par rapport aux années précédentes. Une évaluation que les Algériens ne partageront pas forcément.

Quant à la flambée des prix de certains produits, tels que la tomate, ou encore la pomme de terre, il l’a justifié par un déséquilibre entre l’offre et la demande, ainsi que par les effets de la spéculation.

S’agissant de la pomme de terre, il a assuré que son prix était  raisonnable pour un aliment hors saison.

Article précédentAlger / énième réaménagement des horaires de distribution d’eau potable
Article suivantAnalyse. Trois idées simples pour mettre fin au soutien politique aux crimes israéliens