Le président français, Emmanuel Macron, a qualifié d’« inacceptable », la déclaration du ministre du Travail, El Hachemi Djaâboub, qui avait dit, il y a quelques jours, que la France était « l’ennemi traditionnel et éternel » des Algériens.

Dans un entretien accordé au journal français, Le Figaro, le président français a noté « quelques résistances » du côté algérien, tout en estimant que cela ne reflète pas la qualité des relations et la volonté de réconciliation des mémoires entre Français et Algériens qui, selon lui, est « très largement partagée ».

« Je crois (…) que cette volonté est très largement partagée, notamment par le président Tebboune. Il est vrai qu’il doit compter avec quelques résistances… », a-t-il dit.

Le président français est intervenu alors que les relations entre les deux pays ont connu un nouveau coup de froid après l’annulation de la visite du Premier ministre français Jean Castex à Alger, prévu dimanche dernier.