La guerre secrète pour priver l’Algérie de la CAN 2025 : les enjeux de la lutte pour le contrôle du football africain

0
Coupe d'Afrique des nations CAN 2025

Algerie Foot: Les efforts déployés par l’Algérie pour organiser la Coupe d’Afrique des nations, CAN 2025, ont suscité l’admiration de nombreux membres du bureau exécutif de la Confédération Africaine de Football (CAF), mais ont également déclenché la colère de certains de ses détracteurs.

Le président de l’Union africaine, Patrice Motsepe, a été la cible d’une campagne visant à le renverser et à le forcer à quitter la présidence de la CAF en raison de ses déclarations élogieuses sur les capacités de l’Algérie à organiser des compétitions sportives internationales de haut niveau.

Les efforts de l’Algérie pour organiser la CAN 2025 ont été salués par les officiels, les sportifs et les journalistes présents lors de la Coupe d’Afrique des joueurs locaux, qui s’est déroulée récemment en Algérie et a été un grand succès.

Les membres du bureau exécutif de la CAF ont été convaincus que l’Algérie était parfaitement capable d’accueillir la CAN 2025 après le retrait de la Guinée, grâce aux six stades aux standards internationaux mis à la disposition des invités.

Cependant, certains de ceux que l’on pourrait qualifier d’« ennemis de succès » ont commencé à manifester leur hostilité envers l’Algérie et son président Abdelmadjid Tebboune. Ces détracteurs ont comploté pour renverser Patrice Motsepe et l’ont accusé de favoriser l’Algérie en raison de ses déclarations élogieuses sur le pays. Des questions telles que la réactivation de la clause qui prévoit de permettre au Sahara Occidental de participer à la compétition continentale ont également suscité des blocages au sein du bureau exécutif de la CAF.

Malgré ces obstacles, l’Algérie est déterminée à poursuivre son objectif d’organiser la CAN 2025. Le pays a déjà alloué plus de 100 millions de dollars pour égaler la compétition organisée par la Côte d’Ivoire en 2024. L’Algérie est également engagée dans le développement de l’Afrique, avec l’allocation d’un milliard de dollars au profit de l’Agence algérienne de coopération internationale pour la solidarité et le développement, destiné à financer des projets de développement dans les pays africains.

L’Algérie est également en lice pour entrer dans le bureau exécutif de la CAF lors des élections qui auront lieu en mars prochain au Rwanda. Cette élection est cruciale pour l’Algérie, qui est absente du bureau exécutif depuis l’ère du président Mohamed Rourawa. Les efforts de certains membres du bureau exécutif pour destituer le président de la Fédération Royale Marocaine de Football, Faouzi Lekjaa, ont également eu un impact sur le développement du football algérien.

Malgré ces obstacles, l’Algérie reste déterminée à jouer un rôle de premier plan dans le développement du football africain. Le pays est prêt à relever le défi de l’organisation de la CAN 2025, et les membres du bureau

Article précédentLe scandale de corruption du Maroc éclate : Confessions choquantes du député italien Panziri
Article suivantL’international marocain Achraf Hakimi accusé de viol : enquête ouverte par les autorités françaises