Le scandale de corruption du Maroc éclate : Confessions choquantes du député italien Panziri

0
roi du maroc mohammed vi et Pierre Antonio Panzeri

Maroc: L’ancien représentant européen, Pierre Antonio Panzeri, a fait des révélations explosives sur le système de corruption politique du Makhzen marocain.

Les archives ont révélé que le régime du Makhzen a acheté des dettes de certains représentants européens avec de l’argent pour réaliser des gains politiques. Selon des informations divulguées, l’ambassadeur du Makhzen à Varsovie, Abderrahim Atoumn, a joué un rôle central dans ce scandale.

Panziri a avoué avoir reçu plus de 180 000 euros en espèces, ainsi que des cadeaux et des voyages touristiques aux dépens du régime marocain. En échange de cela, il a défendu les intérêts de Rabat au Parlement européen et a été chargé de promouvoir une thèse « marocaine », le Sahara Occidental, dont les richesses naturelles et les ressources marines sont appauvries par le Makhzen, avec la complicité des Européens.

Panziri a également révélé qu’il avait une relation étroite avec Abdel Rahim Othmoun, ambassadeur du Maroc en Pologne, qui était membre du Parlement marocain depuis 2003. Les deux hommes se sont rencontrés à Milan, où Othmoun possède un club de jazz. Panziri a également admis avoir suggéré quatre noms au Marocain Abd al-Rahim Othmoun pour rapprocher les élus du Parlement européen.

Si Panziri a changé de poste en février 2017, à la présidence de la sous-commission des droits de l’homme, cela ne l’a pas empêché d’entretenir de bonnes relations avec Abd al-Rahim Othmoun et avec le Maroc. Il a confirmé aux enquêteurs qu’entre 2017 et la fin de son mandat en juillet 2019, il avait été invité à plusieurs reprises à Casablanca et Marrakech, et que le séjour d’une semaine à l’hôtel Mamounia, l’hôtel le plus luxueux du Maroc, s’était fait au détriment de le régime makhzen.

Panziri a fondé une organisation à but non lucratif appelée « Association contre l’impunité » lorsque il a décidé de ne pas se représenter au Parlement européen en mai 2019. Le régime makhzen voulait également se rapprocher des élus du Parlement européen. Panziri a suggéré quatre noms au Marocain Abd al-Rahim Othmoun, selon son témoignage.

Le témoignage de Panziri a révélé l’ampleur de la corruption politique du Makhzen marocain et son impact sur les décisions politiques au niveau européen. Les révélations ont suscité un grand émoi dans les cercles politiques et médiatiques européens.

Article précédentLe soutien controversé du roi du Maroc Mohammed VI au chanteur Saad Lamjarred condamné pour agression sexuelle en France
Article suivantL’international marocain Achraf Hakimi accusé de viol : enquête ouverte par les autorités françaises