Le patron du mouvement El Bina, Abdelkader Bengrina, accuse l’« ancien colonisateur » d’être derrière l’instauration de nouvelles taxes aux agriculteurs dans la loi de finances 2022. L’objectif serait, selon lui, d’affaiblir le secteur pour pousser le pays à « quémander » la France.   

« J’espère qu’il s’agit d’une erreur commise par des parties à l’intérieur du ministère des Finances et les services des impôts et non une mesure impulsée par l’ancien colonisateur français afin de détruire le secteur agricole pour pousser, une nouvelle fois, le pays à quémander la France », a-t-il dit lors d’un meeting animé à Adrar ce samedi, dans le cadre de la campagne électorale pour les élections locales.

Le président du mouvement El Bina, s’est interrogé si les députés ayant voté pour l’instauration de ces taxes représentaient vraiment le peuple et ses intérêts.

« Je regrette amèrement que ces mesures prises contre les agriculteurs aient été prises par des députés se réclamant être des représentants du peuple », a-t-il aouté.

Bengrina a, dans ce sens, appelé le président de la République à ouvrir une enquête sur la batterie de mesures imposant des taxes aux agriculteurs, en disant.  « Le président Tebboune devrait intervenir et ouvrir une enquête pour savoir qui est derrière ses mesures et voir si cela a à voir avec la France ».

.