Le ministère de l’Éducation a décidé d’abandonner définitivement l’examen de cinquième. L’objectif tracé étant de changer carrément de modèle.

Le ministre de l’Éducation nationale, Abdelhakim Belabed, a annoncé, ce jeudi, l’abandon définitif de l’examen de fin d’études du cycle primaire (5e).

S’exprimant à ce sujet, le Premier ministre Aïmene Benabderrahmane a expliqué que le gouvernement œuvre dans la perspective de migrer vers un nouveau modèle consacrant le capital humain. Toujours selon le Premier ministre, toutes les politiques à venir de l’État algérien tourneront autour de ce principe.

Et d’ajouter que « l’Algérie compte 13 millions d’élèves, 75 000 enseignants. Le système éducatif algérien absorbe 15 % du budget de l’État ce qui équivaut à 6% du revenu national ».