L’Algérie et la Tunisie unies pour une révolution agricole : Opportunités et défis du développement durable

    0
    L'Algérie et la Tunisie unies pour une révolution agricole : Opportunités et défis du développement durable

    Dans une salle emplie d’anticipation et d’enthousiasme, des opérateurs économiques algériens et tunisiens se sont réunis lors du Forum économique algéro-tunisien pour discuter d’une vision commune : transformer le secteur de l’agriculture et de l’industrie agroalimentaire en une puissante locomotive économique pour leurs nations respectives. Organisé par le Centre arabo-africain d’investissement et de développement (CAAID) sous le thème « Opportunités et défis du développement durable, » cet événement a jeté les bases d’une coopération prometteuse et d’un avenir économique prospère pour les deux pays.

    Un partenariat pour la sécurité alimentaire

    Dans son discours inaugural, le président du CAAID, Amine Boutalbi, a mis en lumière l’importance cruciale de la coopération entre l’Algérie et la Tunisie dans le domaine de l’agriculture et de l’industrie agroalimentaire. « La réalisation de la sécurité alimentaire est tributaire du renforcement du secteur de l’agriculture et de l’industrie agroalimentaire, » a-t-il affirmé. Pour atteindre cet objectif, il est impératif d’exploiter les compétences et les capacités économiques existantes dans les deux pays.

    Il est indéniable que le secteur agricole en Algérie attire l’attention de nombreux investisseurs étrangers. La collaboration avec la Tunisie ouvre de nouvelles portes pour promouvoir les produits algériens sur les marchés mondiaux. Cette perspective d’une coopération renforcée a suscité l’enthousiasme des acteurs économiques présents.

    Réforme législative et facilitation de l’investissement

    Rabah Fassih, directeur de la promotion et du soutien aux échanges économiques au ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, a souligné que ce Forum vise à élargir la coopération entre les deux pays, non seulement en augmentant les échanges commerciaux, mais aussi en renforçant le partenariat et l’investissement dans divers secteurs, en particulier le secteur agricole.

    Fassih a également rappelé que l’Algérie est un acteur majeur dans la zone de libre-échange et que la Tunisie possède l’expertise nécessaire dans le secteur de l’agriculture. La coopération entre les deux pays s’annonce ainsi prometteuse pour le secteur agricole, créant une opportunité unique pour le développement mutuel.

    Il a également souligné l’arsenal juridique qui favorise un environnement propice à l’investissement, notamment la loi sur l’investissement et la loi monétaire et bancaire.

    Promotion de l’investissement agricole et numérisation

    Zahreddine Salhi, directeur de l’investissement agricole au ministère de l’Agriculture et du Développement rural, a exhorté à la promotion de l’investissement agricole. La stratégie du secteur repose sur la promotion de l’investissement à travers de nouvelles lois et vise à créer toutes les conditions nécessaires pour un investissement réussi.

    Leila Djadri, représentante de l’Agence algérienne de promotion de l’investissement (AAPI), a mis en avant les avantages de la nouvelle loi relative à l’investissement et les profondes réformes entreprises par l’Algérie, notamment l’adoption de la numérisation pour faciliter et simplifier les procédures. Cette modernisation du processus d’investissement vise à attirer davantage d’investisseurs nationaux et étrangers dans le secteur agricole.

    Coopération et développement du secteur agricole

    Pour la partie tunisienne, le président du Conseil de coopération Tunisie-Afrique, M. Anis Jaziri, a souligné que le renforcement de la coopération entre les deux pays passait par la promotion des échanges commerciaux et l’intensification des campagnes d’investissement algéro-tunisien. Il a également mis en avant l’importance de tirer profit des expertises commerciales, ce qui contribuerait au développement du secteur agricole dans les deux pays.

    L’ambassadeur tunisien en Algérie, Ramdhane Elfayedh, a insisté sur la nécessité d’atteindre « une intégration économique entre les deux pays en application aux orientations des hautes autorités ». Il a souligné les relations bilatérales « privilégiées » entre l’Algérie et la Tunisie, qu’il importe de « promouvoir davantage ». Il a également exprimé sa conviction que l’organisation de rencontres entre les hommes d’affaires des deux pays est une opportunité pour renforcer la coopération économique bilatérale.

    Le Forum économique algéro-tunisien a posé les bases d’une coopération économique prometteuse entre l’Algérie et la Tunisie, notamment dans le secteur de l’agriculture et de l’industrie agroalimentaire. Les opérateurs économiques des deux pays sont unanimes sur l’importance de cette collaboration pour renforcer la sécurité alimentaire, stimuler l’investissement, et promouvoir les produits algériens sur les marchés internationaux.

    La réforme législative, la facilitation de l’investissement, la promotion de l’investissement agricole, et la numérisation des procédures sont autant de mesures qui créent un environnement propice à la croissance du secteur agricole. Les relations bilatérales entre l’Algérie et la Tunisie s’annoncent plus fortes que jamais, avec des opportunités de développement économique mutuellement bénéfiques.

    Le chemin vers une révolution agricole est tracé, et les deux nations avancent main dans la main vers un avenir de prospérité partagée. La coopération algéro-tunisienne dans le domaine de l’agriculture est le fer de lance d’un développement durable, d’une sécurité alimentaire renforcée, et d’une croissance économique continue pour l’ensemble de la région.

    Article précédentPLF 2024 : Les Coulisses de la Bataille Budgétaire à l’APN
    Article suivantL’Algérie à l’OMI : Plaidoyer pour une Coopération Internationale contre la Pollution Maritime