L’Algérie risque-t-elle de propager la variole du singe ?.. Des spécialistes expliquent

0
variole du singe
Advertisement

Algerie: Dès que l’inquiétude concernant le virus Corona s’est apaisée, et que les cas de l’épidémie ont diminué, jusqu’à l’émergence d’une épidémie de la variole du singe qui a inquiété les habitants du monde.

Bien que l’épidémie ne soit pas encore apparue en Algérie, les médecins ont préféré faire la lumière sur elle pour sensibiliser les citoyens à son développement .

A cet égard, le professeur de maladies infectieuses, Elias Akhamouk, a souligné que l’Algérie n’est pas à l’abri de la propagation du monkeypox parmi les citoyens, d’autant plus que des dizaines de cas ont été enregistrés à travers le monde.

En guise de solution proactive , Akhamok a souligné, dès son arrivée en tant qu’invité à la radio nationale, la nécessité de former des cellules de surveillance dans les différents Etats.

Le porte-parole a appelé à l’installation de points de contrôle au niveau des frontières aériennes, et au démarrage de la formation des agents du secteur de la santé pour faire face à l’épidémie.

Pour sa part, le chercheur en virologie, le Dr Muhammad Melhak, a révélé que trois groupes de la société sont les plus vulnérables à cette maladie.

cela concerne les personnes à faible immunité, et celles qui souffrent de maladies chroniques, ainsi que le personnel médical.

Melhak a souligné, à son arrivée en tant qu’invité sur le forum du journal Al-Shaab, que les premiers symptômes du monkeypox sont des maux de tête et des ganglions lymphatiques enflés, après quoi une éruption cutanée apparaît sur la peau de la victime et des vésicules contenant du liquide.

Le patient récupère automatiquement après 15 jours d’infection, a ajouté Malak.

Le spécialiste a souligné que l’infection par le monkeypox se transmet par contact direct ou par la salive en grande quantité, ou en mangeant de la viande d’animaux infectés par la maladie.

Article précédentLe nombre de morts dans une fusillade dans une école primaire du Texas s’élève à 21, dont la grand-mère de l’agresseur
Article suivant« Un état d’alerte élevé ».. Le ministère de l’Agriculture dévoile son plan d’urgence pour lutter contre les incendies de forêt