Ramtane Lamamra

Après la présidence de la République, le Premier ministre, c’est autour du ministre des Affaires étrangères Ramtane Lamamra de réagir aux propos du président français Emmanuel Macron sur l’Algérie. Lamamra a déploré une « faillite mémorielle qui est malheureusement  intergénérationnelle chez certains nombre d’acteurs de la vie politique française parfois aux niveaux les plus élevés ».

« Nos partenaires étrangers ont besoin de décoloniser leurs propres histoires .Ils ont besoin de se libérer de certaines attitudes, de certains comportements, de certaines visions qui sont intrinsèquement liées à la logique incohérente portée par la prétendue mission civilisatrice de l’occident qui a été la couverture idéologique, utilisée pour essayer de faire passer le crime contre l’humanité qui a été la colonisation de l’Algérie, la colonisation du Mali, la colonisation de tant de peuples africains », a déclaré le chef de la diplomatie algérienne lors d’une visite officielle qu’il a menée dans la capitale malienne hier mardi.

M. Lamamra a estimé que « La décolonisation qui doit s’opérer aujourd’hui est une décolonisation  qui s’annonce comme une priorité » pour remédier à la « faillite mémorielle que trahissent les propos tenus récemment sur l’Algérie et le Mali par la France officielle ».

Et d’ajouter que « cette faillite mémorielle, qui pousse les relations de la France officielle avec certains de nos pays dans des situations  de crises malencontreuses, devrait pouvoir s’assainir par le respect mutuel inconditionnel, respect de nos souverainetés, respect de notre indépendance, et par des décisions et acceptation de partenariat sur une base de stricte égalité ».