Le gouvernement étudie un projet de loi sur les mesures de réunification

0
Abdelmadjid Tebboune
Advertisement

Algerie:  jeudi, le gouvernement a examiné, lors de sa réunion hebdomadaire, un avant-projet de loi qui comprend des mesures spéciales pour l’unification afin de renforcer l’unité nationale.

Jeudi, le Premier ministre, Ayman benebdrahman, a présidé une réunion gouvernementale au cours de laquelle des projets de loi liés à plusieurs secteurs ont été étudiés, selon un communiqué des intérêts du Premier ministre .

Le communiqué précise que l’avant-projet de loi de « réunification », qui a été présenté par le ministre de la justice, tient compte de l’expérience nationale lors des différentes étapes de la réconciliation nationale en Algérie, sur la base des mesures de clémence et de concorde civile jusqu’à la Charte de paix et de réconciliation nationale.

Le projet de texte propose également, à l’occasion de la commémoration du soixantième (60) anniversaire de la Fête de l’Indépendance Nationale, un renouvellement des valeurs de tolérance et une préférence pour l’approche du dialogue national, afin de permettre l’incarnation de la l’initiative visant à ouvrir de nouveaux horizons vers la réconciliation nationale, ajoute le communiqué.

Le 3 mai, l’agence de presse algérienne a annoncé une initiative de « réunification » lancée par le président Abdelmadjid Tebboune.

Lors de sa rencontre avec la communauté lors de sa visite en Turquie, Tebboune a décrit le projet comme « nécessaire » et a déclaré qu’il « vise à former un front interne cohérent ».

Le 09 mai, le président Tebboune a commencé à recevoir des chefs de parti de différentes directions et des personnalités politiques qui ont été lues par les partisans comme faisant partie de l’initiative «Unification».

Blanchiment d’argent et financement du terrorisme

Au cours de la réunion du gouvernement, le ministre de la justice a présenté un avant-projet de loi modifiant et complétant la loi n° 05-01 du 6 février 2005 relative à la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme.

La modification de cette loi s’inscrit dans le cadre de la poursuite de l’adaptation de la législation nationale aux nouvelles normes internationales en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux, le financement du terrorisme et le financement de la prolifération des armes de destruction massive, préconisée par le Groupe d’Action Financière Internationale {GAFI} .

L’amendement est également intervenu en réponse au développement rapide et multiforme de cette criminalité et à l’émergence de nouvelles techniques de blanchiment d’argent, selon un communiqué des intérêts du Premier ministre.

La source a indiqué que l’étude des deux textes préliminaires mentionnés se fera lors d’une prochaine réunion du Conseil des ministres.

Article précédentUne augmentation significative des cas Corona en Algérie en 24 heures
Article suivantLe gouvernement examine un avant-projet de loi organique relative aux médias