Le Port de Barcelone Dit « Non » au Transport d’Équipement Militaire pour Israël

0
Le Port de Barcelone Dit "Non" au Transport d'Équipement Militaire pour Israël

La situation au Moyen-Orient continue de susciter des réactions à travers le monde, et cette fois, c’est le port de Barcelone qui est le théâtre d’un geste de solidarité inédit.

Le syndicat des travailleurs du chargement et du déchargement au port de Barcelone a décidé de refuser de manipuler tout envoi de matériel militaire à destination d’Israël, en signe de protestation contre le conflit en cours à Gaza. Cette décision, prise lundi dernier, est principalement symbolique, mais elle vise à encourager d’autres ports espagnols à emboîter le pas.

Une Décision Symbolique

Le secrétaire du syndicat, Josep Maria Diop, a expliqué que cette démarche symbolique a pour objectif de sensibiliser à la situation et d’inciter à la protection des civils dans les zones de conflit. Il s’inscrit dans la lignée des actions entreprises par des syndicats de transport belges la semaine précédente. Cependant, il convient de noter que le syndicat de Barcelone est le seul représentant des 1200 travailleurs du chargement et du déchargement du port.

Diop a également souligné que des organisations en faveur de la paix pourraient apporter leur soutien en aidant le syndicat à identifier les conteneurs contenant du matériel militaire. L’idée est que des cargaisons militaires pourraient passer par le port de Barcelone, étant donné que celui-ci est un hub majeur pour divers types de marchandises. Cependant, il n’était pas clair quelles organisations ont accepté de prêter main-forte au syndicat dans cette démarche.

Le port de Barcelone n’a pas souhaité commenter la situation, affirmant ne pas disposer d’informations sur les cargaisons militaires en question.

Les Chiffres de l’Exportation d’Équipement Militaire

L’Espagne a exporté pour 1,3 milliard d’euros (1,39 milliard de dollars) de matériel militaire au cours du premier semestre 2022, avec des livraisons à destination d’Israël atteignant neuf millions d’euros, selon les dernières données officielles disponibles. Néanmoins, des sources gouvernementales espagnoles ont affirmé la semaine dernière que le pays n’a pas l’intention d’exporter d’équipement militaire sensible destiné à être utilisé dans le conflit en cours entre Israël et le Hamas.

Un Boycott en Faveur de la Paix

Le syndicat des travailleurs du chargement et du déchargement au port de Barcelone a tenu à souligner son opposition à toutes formes de violence, où qu’elles se trouvent, que ce soit en Israël ou en Palestine. Leur boycott vise à protéger les civils en tous lieux, et ils affirment qu’il n’y a aucune justification pour sacrifier des vies innocentes.

Cette n’est pas la première fois que les travailleurs du chargement et du déchargement de Barcelone adoptent un tel boycott en signe de solidarité. En 2011, ils avaient pris une décision similaire en raison du conflit en Libye. De plus, au fil des décennies, ils ont également participé à des projets de chargement de fournitures humanitaires pour des régions telles que le Sahara occidental et le Nicaragua.

La décision du syndicat de Barcelone soulève des questions sur le rôle des travailleurs du transport et de la logistique dans les conflits internationaux. Elle met en lumière la capacité de ces acteurs à agir en faveur de la paix et à exprimer leur solidarité avec les civils touchés par les conflits, tout en suscitant des débats sur la légitimité de telles actions dans le contexte de la mondialisation et de l’interconnexion des économies mondiales.

Article précédentPlainte de l’Algérie Contre Israël à la CPI : Un Acte de Justice en Faveur de la Palestine
Article suivantDécouverte Historique à Rabat : Un Site Romain du IIe Siècle