Le projet de découpage administratif « n’est ni mort ni enterré » et constitue un des objectifs de l’actuel mandat, a affirmé, jeudi à Alger, le ministre délégué chargé des Collectivités locales, Daho Ould Kablia. « Le projet (découpage administratif) n’est ni mort ni enterré. Il relève de la réforme de l’Etat, un objectif à moyen terme de ce mandat qui permettra au moins de sortir avec un début de solution », a déclaré à la presse M. Ould Kablia en marge de la session plénière de l’Assemblée populaire nationale (APN) consacrée aux questions orales. Il a rappelé que « le président de la République n’a cité dans ce cadre aucun nombre de wilayas ». Estimant qu’il ne s’agit pas d’un problème « aussi aisé qu’on l’imagine », le ministre a indiqué que transformer le visage de l’administration algérienne « n’est pas chose facile ».

APS

Originally posted 2010-03-04 18:23:54.