« Lié à la loi sur les investissements » .. une percée dans le dossier automobile

0
automobiles
Advertisement

Algerie automobile: Le dossier d’importation de voitures est toujours bloqué en Algérie et n’a pas encore vu le jour.

A cet égard, le ministre de l’Industrie Ahmed Zeghdar s’est exprimé aujourd’hui, dimanche, sur ce dossier.

Ahmed Zeghdar a révélé que le dossier de la voiture est lié au système judiciaire.

Le ministre de l’Industrie a déclaré que la promulgation de la loi sur l’investissement ouvrira les portes à d’énormes entreprises dans le domaine de la fabrication des voitures et des tracteurs.

Le ministre a ajouté que le taux d’intégration lié à l’industrie automobile serait très élevé.

Zeghdar a précisé que l’octroi de la licence douanière dépendra de nouveaux critères basés sur des considérations dont l’objectif principal est de protéger l’économie nationale.

D’autre part, le responsable en chef du secteur industriel a souligné que 2022 sera une année économique par excellence.

Le porte-parole a souligné que l’importation d’équipements de production contribuera au développement de diverses industries.

A cet égard, le ministre a précisé que l’importation d’un tel équipement ne doit pas dépasser la date de fabrication de 10 ans .

L’Algérie adoptera également un suivi à distance après l’importation du matériel pour éviter l’apport de ferraille par un expert assermenté résidant en Algérie.

En ce qui concerne le système d’importation des lignes de production et des équipements, le ministre considère qu’il s’agit d’un système d’une grande importance, car il contribue à renforcer les capacités de production nationales, à relancer et à diversifier les activités industrielles et à permettre de saisir les opportunités disponibles sur le marché, en particulier les marchés qui ont été touchés par la pandémie de Corona.

Le conférencier a souligné que le nouveau cadre juridique inclus dans la loi sur les investissements assure un processus d’évaluation et de contrôle de la conformité des lignes et des équipements de production avant leur importation.

Il comprend également le suivi à distance du processus d’importation des lignes et équipements renouvelés, c’est-à-dire l’obligation pour le client de présenter une attestation d’entrée dans la profession et d’exploitation de la ligne.

Article précédentAlgérie: La télévision publique ferme ses portes aux ministres
Article suivantL’Algérie en fait-elle partie? La Turquie signe des accords pour exporter Bayraktar vers 3 pays