L’Italie rejette l’interdiction de vente de voitures diesel proposée par l’Union européenne

    0
    L'Italie rejette une décision européenne d'interdire la vente de voitures diesel

    L’Italie s’oppose à l’interdiction proposée par l’Union européenne de la vente de voitures à essence et diesel d’ici 2035. Le ministre italien de l’Énergie, Gilberto Becchetto Frattin, a déclaré que l’Italie avait l’intention de voter contre les plans européens visant à interdire la vente de voitures neuves à essence et diesel dans les 12 prochaines années.

    L’Italie propose plutôt une réduction de 90 % des émissions, au lieu des 100 % proposés par le Parlement européen. La décision a été prise après que le Parlement européen a approuvé la proposition de la Commission européenne en 2021.

    L’industrie automobile est l’un des secteurs les plus importants d’Italie, représentant 5 % du PIB et employant plus de 270 000 personnes. Matteo Salvini, vice-Premier ministre et ministre de l’Infrastructure, s’est opposé à la décision, la qualifiant de « folle ».

    Le ministre italien des Affaires étrangères, Antonio Trajani, a appelé l’Union européenne à revenir sur son projet d’interdiction des voitures à moteur à combustion interne, tout en affirmant son soutien à la voiture électrique.

    Ainsi, l’Italie soumettra une contre-proposition à l’UE pour une réduction des émissions de dioxyde de carbone de 90 % en 2035, offrant ainsi plus de marge aux constructeurs pour s’adapter au marché de la voiture électrique.

    Le pays rejette ainsi la proposition de l’Union européenne pour l’interdiction de la vente de voitures à essence et diesel, tout en cherchant à protéger son industrie automobile.

    Article précédentLe Parlement européen se constitue partie civile dans le scandale de corruption « Marocgate »
    Article suivantSéisme de magnitude 5 frappe le sud de la Turquie, rappelant la tragédie de février dernier