Louh révèle sa relation avec l’abandon des poursuivis de Chakib Khalil et de sa famille

0
Louh
Advertisement

Algerie: lundi, la justice algérienne a repris la deuxième session du procès de l’ancien ministre de la Justice Tayeb Louh, dans l’affaire d’entrave à la justice.

Le juge a interrogé Tayeb Louh sur sa relation avec la question de l’arrêt des recherches au profit de Chakib Khalil et de sa famille, pour que ce dernier nie son lien avec cette affaire et dise : « Je n’ai rien à voir avec moi, ni de près ni de loin ».

Louh a ajouté: « J’exerce la profession de juge depuis près d’un demi-siècle, et selon cela, je dois dire qu’il y a une grosse erreur et une violation explicite du Code de procédure pénale dans le dossier d’arrestation international délivré contre La famille de Chakib Khalil ».

Dans la même affaire, et lors de son interrogatoire par le juge concernant la délivrance d’avis d’arrêt de la recherche internationale en faveur de Khalil, l’ancien inspecteur général du ministère de la Justice, Ben Hachem Tayeb, a déclaré avoir reçu des instructions de le ministre de la Justice de l’époque, qui lui a dit que l’émission de mandats d’arrêt contre Chakib Khalil et sa famille était contraire à la loi.

Il est à noter que le Procureur de la République près la Cour d’appel criminelle du Conseil de la magistrature d’Alger a , lundi, requis une peine de 10 ans d’emprisonnement, effective contre l’ancien ministre Tayeb Louh.

Pour référence, le pôle pénal spécialisé dans les délits financiers et économiques du Tribunal de Sidi M’hamed a passé en février dernier, l’incarcération de l’ancien ministre de l’Energie Chakib Khelil, à 20 ans de prison, avec l’appui du mandat d’arrêt international émis contre lui en 2019.

Article précédentLa Chine menace l’Amérique de payer un lourd tribut pour sa position sur Taiwan
Article suivantUne société astronomique révèle la date de l’Aïd al-Adha