Le président du mouvement El Bina, Abdelkader Bengrina s’est livré à une hasardeuse comparaison entre lui et le sélectionneur national, Djamel Belmadi, en estimant avoir un point commun avec lui : la « prière ».  

« Le point commun entre moi et Djamel Belmadi, c’est la prière. Lui l’a accompli dans un avion et moi sur le trottoir », a-t-il fait remarquer lors d’une conférence de presse hier mardi., ajoutant « je n’ai vu personne le critiquer pour sa prière dans l’avion ».

Bengrina a également estimé que « l’Algérie recèle des compétences avérées dans tous les domaines » et que celles-ci sont capables d’accomplir des choses exceptionnelles, pour ne pas dire des miracles, quand les conditions s’y prêtent».