S’exprimant à propos de l’impératif de la relance du secteur industriel en Algérie, le Premier ministre et ministre des Finances Aïmene Benabderrahmane a parié sur l’industrie militaire, qui selon lui, doit jouer le rôle de locomotive de l’industrie nationale.   

Prenant la parole en marge de la cérémonie d’ouverture de la 29e édition du salon de la production algérienne, M. Benabderrahmane a plaidé en faveur d’une intégration entre les industries militaire et civile.  Pour le chef de l’exécutif, il s’agit là d’une opération nécessaire pour la relance du secteur.

Abordant la question de l’industrie automobile, le même responsable a accentué le trait sur la nécessité d’atteindre un taux d’intégration de 35% d’ici 36 mois. Un objectif, qui selon lui, doit être réalisé avec la participation des jeunes cadres diplômés des écoles algériennes que l’industrie militaire doit intégrer dans le circuit de production.