L’annonce d’Amar Saâdani, le secrétaire général du FLN concernant un 4e mandat d’Abdelaziz Bouteflika n’a pas  laissé de marbre les internautes algériens. Depuis hier une avalanche de commentaires  a envahi la toile. Tweets de soutien ou moqueurs, partage Facebook, en Algérie comme à l’étranger, la candidature de l’actuel président algérien fait réagir. 

« J’annonce officiellement que le Président Abdelaziz Bouteflika est candidat ».  La phrase du SG du FLN a enflammé la toile ces dernières 24 heures. Bien que cette annonce soit attendue depuis des mois, il semblerait que les internautes s’attendaient à une surprise concernant la prise de position d’Abdelaziz Bouteflika. Le président fatigué par des maladies, faisant des allers-retours entre la présidence et le Val-de-Grâce n’apparaissait pas comme le candidat idéal. Mais ses récentes apparitions, notamment lors de la venue du président malien, ou son dernier bilan de santé qui prouvait que son état ne cessait de s’améliorer, étaient autant d’indices qui prouvaient qu’Abdelaziz Bouteflika allait tenter de briguer un énième mandat. Cette série de faits a fait fortement réagir les réseaux sociaux, parfois de manière virulente.

En Algérie…

Les internautes algériens, les premiers concernés par cette annonce ne se sont pas retenus pour offrir leurs commentaires. Certains messages laissent entrevoir une déception chez les Algériens. Ils étaient nombreux à espérer un changement politique du côté du FLN et pourtant…

 

Sur Facebook cette information est devenue la plus partagée en quelques heures. Les commentaires ont très vite donné la tendance Pour  Mounir Betka « Le peuple annonce son degoût… ». Alors que Maafa Soufiane est surpris que l’annonce vienne du SG du FLN plutôt que du président lui-même « Je pense que Bouteflika a une bouche pour annoncer, mais il a raison Saidani a déjà l’expérience comme berrah et Drakbi. » Alors que d’autres ne font pas confiance à Amar Saâdani et préférent attendre que le président lui-même l’annonce, comme l’exige la Constitution algérienne. « Il nous parle d’abord après on verra, ce Saâdani se prétend être le porte parole de Bouteflika » écrit Mustapha Benamar.

A l’étranger…

Cette élection d’avril 2014 suscite également l’intérêt des autres pays. La campagne électorale n’a même pas encore commencé officiellement que déjà les médias étrangers se sont emparés de cette présidentielle, et les internautes encore plus. Les tweets dans toutes les langues annoncent en masse cette décision :

 

 

 A l’étranger  la course à un 4e mandat, du moins si Abdelaziz Bouteflika l’officialise, n’est pas bien comprise, voire inquiète.

Le Président algérien devient intrigant pour les twittos, et les poussent parfois à relayer des informations exagérées, voire fausses :

— Benjamin (@ShriBenjamin) January 23, 2014

 

 

Originally posted 2014-01-23 13:35:51.

Article précédentLe cargo Arctic Sea et son équipage russe sont arrivés au Cap-Vert
Article suivant4ème mandat : les vents de la contestation soufflent sur les terres ancestrales de Kateb Yacine