Face à l’inquiétude suscitée par l’apparition d’ »Omicron », le nouveau variant de la Covid-19, le gouvernement ne cache pas sa disposition à décréter l’obligation de la vaccination et l’adoption de certaines mesures adéquates le cas échéant.   

Ainsi, les pouvoirs publics n’excluent pas l’adoption de mesures adaptées à l’évolution de la situation épidémiologique. Dans un communiqué émanant des services du premier ministère, l’ont envisage de décréter la vaccination obligatoire, mais également d’élargir l’utilisation du pass sanitaire, si nécessaire.

Le même communiqué traduit les craintes des pouvoirs publics nourris par la menace du nouveau variant sud-africain. Des inquiétudes auxquels s’ajoute l’expression d’un mécontentement de voir la campagne de vaccination avancer en tâtonnant, alors que les vaccins sont disponibles.

Dans le même ordre d’idées, le comité de veille sanitaire a recommandé aux citoyens «de faire preuve de la plus grande vigilance et éviter tout relâchement dans le respect des mesures préventives.