La colère gronde chez les travailleurs de Sonatrach. A Hassi R’mel, deux travailleurs pétroliers ont entamé une grève de la faim pour protester contre leur suspension par la section locale du syndicat général des travailleurs Algériens (UGTA).

//
//
Ali Arhab et Boumidouna Mokhtari ont décidé de camper devant le siège de la direction régionale de Sonatrach à Hassi R’mel pour dénoncer les sanctions dont ils ont été victimes de la part de la direction de Sonatrach et des responsables de l’UGTA. Menaces, intimidations, ces deux travailleurs ont subi de nombreux harcèlements pour la simple raison qu’ils activent en tant que syndicaliste autonome sur les bases de vie de Hassi R’mel. Ces deux travailleurs figurent, d’ailleurs, parmi les leaders de plusieurs mouvements de protestation lancés par les travailleurs de Hassi R’mel ces derniers mois. Des actions contestataires qui visaient à sensibiliser les pouvoirs publics sur les droits sociaux des pétroliers qui demeurent bafoués par la direction générale de Sonatrach. Jusqu’à aujourd’hui, de nombreuses primes n’ont pas encore été accordées à ces pétroliers qui travaillent dans des conditions plus que pénibles notamment durant l’été où les températures grimpent jusqu’à 50 degrés !

A Alger, pas moins de 70 anciens agents de sécurité se sont rassemblés devant la direction générale de la compagnie nationale d’hydrocarbures à Alger pour réclamer la régularisation de leur situation professionnelle. Selon les témoignages de de ces travailleurs contractuels, Sonatrach a procédé à leurs licenciements lorsqu’ils ont refusé d’intégrer les effectifs d’une société de gardiennage privée. Ces travailleurs ont insisté pour qu’ils demeurent toujours des employés de Sonatrach et ne comprenaient nullement la nécessité d’intégrer une entreprise privée qui ne les concerne ni de près ni de loin. Mais depuis septembre dernier, le conflit perdure et chaque dimanche et mercredi, les travailleurs protestent devant le siège de la Direction Générale de Sonatrach.

Originally posted 2013-05-05 15:33:31.

Article précédentL’Otan ne quittera pas la Libye tant que les kadhafistes n’auront pas déposé pas les armes
Article suivantCovid-19 / le directeur de l’hôpital de Boufarik tire a sonnette d’alarme