Cinq entrepreneurs algériens ont participé au premier bootcamp du Tony Elumelu Foundation Entrepreneurship Programme (TEEP).

Du 10 au 12 juillet, 1.000 jeunes entrepreneurs africains se sont donnés rendez-vous à Ota, au Nigeria, pour le point d’orgue de douze semaines de formation en ligne. Parmi eux, les cinq Algériens sélectionnés par Tony Elumelu Foundation Entrepreneurship Programme (TEEP) pour la première édition de son bootcamp.

Ota a ainsi abrité le plus grand rassemblement d’entrepreneurs, originaires du continent noir. Durant deux jours, ces porteurs de projet en herbe ont eu l’occasion de rencontrer des entrepreneurs proéminents, de tous secteurs d’activités confondus. Les journées de formation ont été rythmées par des conférences plénières, consacrées aux thèmes de l’entrepreneuriat, la gouvernance et le leadership et animées par des intervenants de haut niveau. « En responsabilisant ces entrepreneurs de demain, nous leur fournissons le capital, le réseau et la formation afin d’être acteurs du changement économique et social en Afrique », a souligné Tony Elumelu.

Transports, nouvelles technologies, industrie… Ces jeunes entrepreneurs fourmillent d’idées dans divers secteurs. Ils « sont au cœur de la dynamique de croissance africaine », considère même la Fondation Tony Elumelu, dans un communiqué de presse. Objectif du bootcamp : « Soutenir et accompagner la montée en puissance d’une nouvelle génération d’entrepreneurs africains ». La Fondation Tony Elumelu envisage à terme de « créer un million de nouveaux emplois et 10 milliards de dollars de revenus annuels ».

 

Originally posted 2015-07-13 15:12:38.

Article précédentVidéo. Transports. Le caillassage des trains prend de l’ampleur
Article suivantAlgérie, ce paradis des plantons, zélateurs et comploteurs