« Réaliser une extension du métro d’Alger pour joindre la commune d’Ain Taya à l’Est de la capitale, à celle de Zeralda à l’Ouest ». C’est en tout cas l’ambition affichée par le président-directeur général du métro d’Alger, Ali Arezki qui a abordé le sujet avec des députés de l’Assemblée nationale.  

Intervenant pour défendre son bilan devant les membres de la commission des transports et des télécommunications de l’APN, le patron de la société du métro d’Alger a fait part de la volonté de cette dernière à étreindre sa ligne vers l’ouest pour atteindre les communes de Chéraga, Ouled Fayet et Zeralda et à l’Est pour desservir celles de Bordj El Kifan et Ain Taya.

S’agissant du projet du métro de Mostaganem, il a fait savoir que ce dernier est en bonne voie et que sa livraison ne saurait tarder. Toujours selon la même source, l’achèvement de ce projet  est prévu pour 2022.

De son côté, la commission des transports et des télécommunications de l’APN a insisté sur la nécessité d’accélérer les travaux pour achever le projet d’extension du métro d’Alger, considéré comme vital pour la capitale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici