Les personnes arrêtées dans le cadre de l’assassinat du jeune Djamel Bensmaïl comparaissent ce lundi devant le procureur près le tribunal de Sidi M’hamed d’Alger. Les mis en cause font face à plusieurs accusations, dont celle d’« appartenance à un groupe terroriste ».  

Le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed a entamé l’audition de 90 suspects impliqués dans l’abominable meurtre du jeune Djamel Bensmaïl, à Larbaâ Nath Irathen (Tizi-Ouzou), alors qu’il s’était déplacé sur place comme volontaire pour combattre les incendies qui ravageaient la région.

Les mis en cause sont accusé d’« appartenance à une organisation terroriste », d’« atteinte à la sécurité nationale », d’« acte de sabotage visant à porter atteinte à la sécurité nationale », de « destruction de biens », d’« agression physique et incitation à l’agression physique », de « meurtre avec préméditation », de « mutilation d’un cadavre » et en fin, de « violation d’un siège de police ».

Article précédentZiani à propos d’Halilhodzic : « Qu’il s’occupe de son travail et qu’il arrête de critiquer constamment les autres »
Article suivantJustice / Mohamed Benabdellah placé en détention provisoire à la prison d’El Harrach