Ali Haddad

Algérie: Le procureur de la République près la chambre criminelle du Conseil de la magistrature d’Oran a requis une peine plus sévère pour l’homme d’affaires arrêté, Ali Haddad, et son frère, dans l’affaire de falsification de factures de services portuaires.

Le ministère public a demandé l’annulation de l’acquittement des parties qui en ont bénéficié dans l’affaire, avec un durcissement de la peine à leur encontre, tandis que le prononcé du dossier a été reporté au 19 mai de ce mois, selon ce qu’Al- Shorouk a rapporté.

En décembre 2021, le tribunal Flawson d’Oran a condamné Ali Haddad à 18 mois de prison, un an de prison pour deux pneus dans le port d’Oran, et a acquitté sept autres personnes, dont le frère d’Ali Haddad.

Ali Haddad a nié les accusations portées contre lui dans l’affaire, et s’est présenté comme étant actif dans plusieurs activités commerciales, et qu’il ignorait l’affaire en raison des multiples services de son complexe, selon la source.

Le tribunal a rencontré Ali Haddad avec des preuves prouvant sa participation à la contrefaçon en signant des documents pour l’entrée et la sortie de ses marchandises du port d’Oran.

Les détails de l’affaire font référence à une plainte déposée par l’ancien chef du service commercial du port d’Oran, au niveau de l’équipe de recherche de la gendarmerie de la wilaya, relative à plusieurs affaires de corruption, dont le dossier de facturation frauduleuse des services portuaires et des concessions injustifiées qui ont bénéficié du complexe « OTR.H.P ».

Le complexe a bénéficié de l’introduction de marchandises et du non-paiement des droits de transfert et d’expédition, de sorte que le montant prouvait que Haddad transférait et expédiait ses marchandises sans payer un centime pour cela, tout en dissimulant des documents confirmant des opérations non facturées, ajoute la source.

Les faits ont montré qu’il y avait 10 factures pour la Haddad Complex Company, qui n’incluaient pas la mission de nettoyage et de désinfection du navire. Le montant total de la perte subie par la Société du port d’Oran a été estimé à 4 711 227,30 dinars, selon le site Internet Al-Shorouk.

Article précédentPlus de 52 000 postes ouverts à la promotion dans le secteur de l’éducation
Article suivantL’Algérie menace d’arrêter le gaz et l’Espagne hésite à approvisionner le Maroc