Face à la vague de discours haineux et violents que diffusent certaines chaînes de télévision privées, le ministère de la communication réagit. Il a « sommé les responsables » de certaines chaînes de télévision privées à « prendre, sans délai, des dispositions rigoureuses » pour « expurger les grilles des programmes des expressions de violence et autres scènes contraires aux traditions et valeurs de la société sous peine de retrait de l’autorisation ».

Le ministère de la communication a spécifié, dans son communiqué, les cinq chaînes de télévisions accréditées. Il s’agit de Ennahar Tv, Echorouk TV, Dzïr TV, El Djzaïria et Hoggar TV. Il les appellent à prendre « sans délai des dispositions rigoureuses « afin d’expurger »  l’ensemble des grilles de leurs programmes télévisés « des scènes contraires à nos traditions ancestrales et à nos valeurs religieuses qui bannissent la violence  sous toutes ses formes et sacralisent la famille algérienne encline à la paix  et à la sérénité ». Le ministère de la communication relève également, selon les mêmes sources, « une orientation contraire  à ces valeurs dans certains programmes télévisés diffusés durant ce mois, notamment en prime-time, tendant d’une manière condamnable à focaliser  sur des expressions de violence en banalisant ses différentes manifestations ».

Cette note intervient suite à la diffusion, notamment sur Echorouk TV, d’une caméra cachée qui regroupe des scènes de violences, qui font notamment l’apologie du terrorisme. Des scènes dénoncées également sur les réseaux sociaux et par certains journaux.

Essaïd Wakli

Article précédentSituation épidémiologique en Algérie / augmentation spectaculaire du nombre de décès
Article suivantDécès du photographe français blessé vendredi à Tunis