« Quand le ministre de la Défense de l’entité sioniste mène une visite au Maroc, c’est l’Algérie qui est visée ». Le propos a été tenu par le président du conseil de la nation, Salah Goudjil, à la clôture de la séance plénière consacrée au vote du projet de loi de finances 2022 ce jeudi.

« Quand le ministre de la Défense de l’entité sioniste mène une visite dans un pays voisin, après celle menée par le ministre des Affaires étrangères de cette même entité et qui avait d’ailleurs menacé l’Algérie depuis le Maroc – (…) c’est l’Algérie qui est ciblée », a martelé M. Goudjil.

Et de préciser que le soutien apporté par l’Algérie au Sahara occidental « s’inscrit en droite ligne avec ses principes inaliénables de défendre les causes justes ». « C’est parce que l’Algérie a eu le malheur de subir les affres du colonialisme, a-t-il ajouté.

S’exprimant sur la crise diplomatique entre Alger et Paris, le président du sénat a insisté sur le fait que les relations entre les deux pays doivent « reposer sur des bases claires ».