En partenariat avec l’association nationale de lutte contre la Corruption  « ANLC », Algérie-Focus a obtenu pas moins de 1150 contrats de gré à gré du groupement pétrolier Berkine composé par la compagnie nationale Sonatrach et la compagnie américaine Anadarko.  Ces deux compagnies pétrolières ont créé ensemble en 1998 le Groupement Berkine avec un comité chargé de la supervision et la direction des opérations pétrolières. Deux administrateurs, l’un de Sonatrach et l’autre d’Anadarko se relaient tous les trois ans. Le travail se fait en équipe et les décisions sont collégiales. 

Ce groupement exploite le gisement El Merk,  dans le bassin de Berkine, ancien Ghadames dans la wilaya d’Illizi, considéré comme l’un des gisements de pétrole les plus importants en Algérie. Au niveau de ce gisement, le groupement fondé par Sonatrach et Anadarko produit l’équivalent de 146.000 barils/jour. Le gisement d’El Merk est d’une grande capacité estimée à 1,2 milliard de barils de pétrole, dont près de 40%, 647 millions de barils, sont récupérables.

En 2013, Sonatrach et Anadarko ont prévu d’exploiter 80 puits, dont 30 pour la production du pétrole et 8 pour l’extraction du gaz. Le coût de la réalisation du projet est d’environ 4 milliards de dollars. Sonatrach détiendra 51% des participations d’El Merk, en vertu d’un contrat de partage de production conclu avec ses partenaires en vertu  de l’ancienne loi sur les hydrocarbures 86-14. Les 49% de la production reviendront à Anadarko et à ses associés Eni, Maersk, Conoco Philips et Talisman.

C’est dire que ce groupement occupe une place très stratégique et précieuse dans le secteur des hydrocarbures en Algérie. Cependant, les contrats de gré à gré obtenus par l’association nationale de lutte contre la corruption de la part d’une source anonyme très bien introduite au sein de l’administration de Sonatrach et Anadarko démontrent, selon les investigations menées par Algérie-Focus, que de nombreuses irrégularités et anomalies  ont été commises au niveau de la gestion des blocs pétroliers du bassin de Berkine. 

Des anomalies qui suscitent de sérieux soupçons de corruption et de malversation. De nombreux contrats gré à gré étudiés par Algérie-Focus portent sur la conclusion de marchés qui ne relèvent d’aucune urgence. Il s’agit de marchés facturés en dollars, en euros et quelques fois en dinars, qui auraient pu faire l’objet d’un appel d’offres et d’une procédure de concurrence publique. Les 1150 contrats en possession d’Algérie-Focus et de l’ANLC retracent pas moins de 5 ans d’activités du groupement Sonatrach-Anadarko. Plusieurs centaines de millions de dollars sont dévoilés et affichés dans ces contrats. 5 ans d’un manque criant de transparence et de manœuvres douteuses qui pousse Halim Feddal, le secrétaire général de l’ANLC, à parler d’un véritable scandale qui témoigne de l’ampleur de la « prolifération de la corruption » dans le secteur pétrolier algérien.

Le gré à gré est une procédure encadrée minutieusement par la loi en Algérie. Or, il a été abusivement généralisé pendant 5 ans par les managers du groupement Berkine, nous expliquera Halim Feddal dans un long entretien accordé à Algérie-Focus. Un entretien que nous publierons dans les heures à venir au même moment où nous allons mettre en ligne la première partie de notre enquête sur les dessous de ces 1150 contrats de gré à gré.  Dans les demandes d’attribution des marchés en gré à gré, nous allons retrouver des montants faramineux accordés avec une facilité déconcertante à des opérateurs douteux. Les motifs avancés dans ces demandes de contrats approuvées ne sont nullement convaincants et peuvent laisser facilement le champ libre à des opérations de corruption. Tout au long de cette enquête, nous allons mettre le doigt sur des marchés très délicats où les enjeux peuvent compromettre la souveraineté nationale de l’Algérie et mettre en danger les intérêts cruciaux de son économie. Rendez-vous dés demain mercredi pour prendre connaissance des tenants et aboutissants de toutes ces informations.

Exclusif. Corruption et malversation/Algérie-Focus révélera les dessous de 1150 contrats douteux du groupement Sonatrach-Anadarko
3.5 (70%) 2 vote[s]